république des rêves

(bruno schulz)

Adaptation de 'Le printemps' et de sept histoires tirées des cycles de récits 'Les Boutiques de cannelle'(1933) de l'écrivain Polonais avant-gardiste Bruno Schulz.

Première version française : janvier 2005, SN Le Volcan, Le Havre (FR)
Première version néerlandaise : janvier 2006, deSingel / hangars Red Star Line, Anvers (BE)

Le texte

Bruno Schulz est né en Galicie autrichienne, en 1893. Il a fait ses études à Vienne. Il est devenu polonais par le rattachement à la Pologne de sa ville natale, Drohobycz, après 1918. Tôt attiré par la peinture, il devait, toute sa vie, enseigner le dessin dans le bourg même où il avait ses attaches et où son père, Jacob Schulz, tenait une boutique de marchand-drapier. Il est venu à la littérature par hasard: sous forme de lettres, qu'il envoyait à un ami pour le mettre au courant de sa vie solitaire, des faits et gestes de ses proches et concitoyens, des menus événements de sa bourgade. Les lettres s'organisèrent bientôt en récits: ainsi parurent, en 1934, 'Les Boutiques de Cannelle' et, trois ans plus tard 'Le Sanatorium au croque-mort'. Ces deux recueils constituent l'ouvre complète de Bruno Schulz.
Dans ses croquis se révélait ce qui devait dominer l'ouvre entière de Schulz : l'obsession double de la province et de la femme au fouet.
La guerre fondait sur la Pologne. Bruno Schulz est pris dans la tornade. En 1941, il est enfermé dans le ghetto de Drohobycz. Il est tué dans la rue, vers la fin de l'année 1942, par un SS.

Mise-en-scène

La République des rêves est un spectacle basé sur l'ouvre graphique et littéraire de Bruno Schulz. Le texte est une adaptation de sept histoires tirées des cycles de récits 'Les Boutiques de Cannelle' (1933) et 'Le Sanatorium au croque-mort' (1937).


"Avez-vous déjà remarqué qu'entre les lignes de certains livres, des nuées d'hirondelles d'envolent ? Des nuées d'hirondelles frémissantes ? C'est le vol de ces hirondelles qu'il faut lire."

Toute l'ouvre de Bruno Schulz est dominée par la figure emblématique du père. Marchand drapier de son état, Jacob Schulz apparaît, dans les récits de son fils, tel ‘un gladiateur de l'imagination’, un poète et savant fou à ses heures, n'ayant de cesse de transfigurer le quotidien de sa petite vie provinciale. Sur scène donc, ce père mythique adoré par le fils et entouré de la servante Adèle, de la mère fainéante, de l'ami Rodolphe qui aime voler et tripoter les filles, et des deux couturières. Toute l'enfance de Bruno Schulz. Ce n'est qu'à la disparition du père que le fils peut enfin créer: imposant sa propre démarche fantastique/artistique, il met en scène l'histoire secrète de Bianca, la princesse enlevée et substituée. Derrière l'histoire, derrière le thriller, 'La République des rêves' est une réflexion sur le processus de création artistique, qui est toujours une ‘interprétation personnelle de la réalité’.

La République des Rêves a connu sa première en janvier 2005 en collaboration avec SN Le Volcan au Havre (FR), dans un des vieux hangars de la ville. Sa première en France avait une particularité: c'était la première fois qu'ils montaient une pièce directement en français.

’‘Visité par l'esprit qui était dans l'air, il proclama la république des rêves, territoire souverain de la poésie. Sur tant et tant d'hectares de paysage jeté au milieu des forêts, il proclama le règne exclusif de la fantaisie."

video
photo

Collaborateurs

Adaptation : Waas Gramser, Kris Van Trier, Herwig Ilegems, Thijsje Strypens
Traduction française : Monique Nagielkopf
Acteurs : Marie Bos, Frank Dierens, Waas Gramser, Herwig Ilegems, Kyoko Scholiers, Thijsje Strypens, Kris Van Trier
Costumes : Thijsje Strypens
Décor et technique : Koen Schetske, Bram Verhagen

Presse

Playlist

déc2006

jan2006

mars2005

jan2005